Home La réalisation

La réalisation

Dimanche dernier, Anne Jochum, réalisatrice, était à Carhaix pour les 10 ans des Films préparons demain. L’association, née au coeur de la maison de l’enfance de Carhaix, produit depuis une décennie des films sur des thèmes liés à l’enfance et à l’adolescence, à destination des parents, professeurs, éducateurs, etc.

Pour son anniversaire, les Films préparons demain organisaient la diffusion de sept films, sur des thèmes aussi variés que l’outil numérique, la mort, les émotions, la gestion du conflit, la motricité, le bilinguisme et la différence.

« En tout, nous avons réalisé quinze films en une décennie, indique Anne Jochum. Maintenant, on va essayer de tenir le rythme d’un film par an. »

Un travail collectif…

L’association regroupe une quinzaine de membres, parents ou professionnels dans des domaines variés ayant trait à la jeunesse. « Quand on a une idée de film, on se regroupe tous ensemble, explique la réalisatrice, et chacun exprime ce que ce sujet lui évoque. Ensuite, je propose une ossature pour le film, nous en débattons, et les bénévoles donnent des idées d’intervenants. L’idée est d’avoir dans chaque film des témoignages d’enfants, de parents et d’experts. »

Puis Anne Jochum se met au travail, désormais loin de Carhaix. « Depuis cinq ans, j’habite à Dijon, raconte celle qui a passé avant cela quinze ans dans la capitale du Poher. Alors, on travaille beaucoup par téléphone et par internet avec l’association, et je viens sur place pour les projections et rencontrer des professionnels pour les films. »

Mais la réalisatrice, si elle est salariée des Films préparons demain pour les documentaires qu’elle réalise pour l’association, ne travaille pas que pour celle-ci. « En ce moment, je suis sur deux projets pour France 3, l’un sur des réfugiés arrivés dans les années 1980 dans un petit village breton, l’autre sur des lycéens d’Annecy qui écrivent un livre sur le parcours d’un réfugié afghan. »

Anne Jochum travaille en outre pour d’autres structures et associations. Le fil rouge de son oeuvre ? « Je pense que c’est l’être humain, et sa construction », répond-elle après un temps de réflexion.

Pas de mode d’emploi…

Elle est donc aux Films préparons demain au coeur de son domaine. Mais si ses documentaires visent à aider parents et professionnels de l’enfance dans cette lourde tâche qu’est l’éducation, il n’est pas question pour elle de livrer un mode d’emploi clé en main. « Il est important de cultiver des personnalités différentes, donc de garder des manières d’éduquer diverses. » L’objectif est donc plutôt « d’inviter à s’interroger sur l’éducation ».

Une doctrine que cette maman s’applique à elle-même. « Ma fille a 14 ans, elle entre dans l’adolescence », sourit-elle, l’air de dire que ça risque se corser.

En attendant, Anne Jochum compte bien continuer l’aventure des Films préparons demain. « On a déjà le thème de notre prochain documentaire, s’enthousiasme-t-elle. Ce sera un film sur l’empathie, et nous allons lancer un financement participatif au printemps 2018 pour le produire. »

Ouest-France // 29 octobre 2017


18424049_1833938496619927_2112773055669835184_n

Pour chaque nouveau thème de film, les membres de l’association les Films Préparons Demain se rencontrent pour définir les différents axes de traitements et déterminer le cadre de l’écriture.

Guidée par les échanges lors des rencontres parents-professionnels de l’association, la réalisatrice, Anne Jochum, propose ensuite un regard qui condensera les idées principales décidées en réunion.

Chaque sujet implique systématiquement des rencontres et des partenariats avec des professionnels qui ont acquis un véritable savoir faire autour des enfants et qui permettent de renforcer les fondations du thème choisi.

Ce type de thème imposera ensuite un temps d’immersion dans les lieux définis (école, familles, structures d’accueil…) pour pouvoir se saisir avec du temps des différentes séquences nécessaires à la construction du film.

Du choix des sujets à la finalisation du film, la construction du film demandera environ de 3 mois à parfois 2 ans.

Illustration de la page Réalisation

 

© Les Films Préparons Demain